Mutuelle arrêt maladie

Ne pas confondre

Il ne faut pas confondre « mutuelle arrêt maladie » et « assurance maladie ». L’assurance maladie comporte un délai de carence, de trois, six ou neuf mois selon les sociétés d’assurance. Pendant cette durée, certaines maladies ne sont pas prises en charge, telles que le cancer, la tuberculose. L’assurance maladie prévoit aussi un plafond par maladie ou par personne, pour les indemnités journalières. En bref, l’assurance maladie est l’organisme qui prend en charge les frais de maladie, l’auscultation et les soins médicaux, les médicaments, l’hospitalisation.
La Mutuelle arrêt maladie serait l’organisme qui vous verse une indemnité journalière si vous êtes un salarié en arrêt maladie.La Sécurité sociale vous verse ces indemnités à raison de 50 % de votre salaire brut avec un plafond de près de 1600 €. Certaines conventions collectives stipulent que l’employeur maintienne le salaire. Dans l’attente de la Sécurité sociale, l’employeur verse ainsi le complément de salaire à un montant et à une durée qui varient.
Le travailleur doit ainsi bien distinguer l’assurance santé, qui prend en charge les frais médicaux d’une part. D’autre part, l’assurance prévoyance, qui devrait prendre en charge l’indemnisation du salarié contraint d’arrêter son travail pour cause de maladie. Maintenant, la question est de savoir qui va payer quoi, employeur, Sécurité sociale, mutuelle.

Quelles précautions prendre pour le maintien du revenu

Le salarié doit consulter deux documents clés. Premièrement, prenez connaissance de la convention collective de votre mutuelle. Des dispositions désignant votre employeur pour maintenir le salaire peuvent y être prévues. Ensuite, une information dûment couchée sur le papier vous aura été remise à l’embauche. Le papier contiendrait les conditions de contrat de prévoyance d’entreprise que l’employeur aura souscrite. Ces deux documents vous indiqueront jusqu’à quel montant et pour combien de temps votre salaire est pris en charge en cas d’arrêt maladie.
De nombreux salariés ne profitent pas de contrat de groupe avantageux, car la majorité des employeurs sont ceux de petites et moyennes entreprises. Ces salariés sont fortement conseillés de souscrire à une assurance prévoyance comme complémentaire de la Sécurité sociale, s’ils sont contraints à un arrêt maladie.
De nombreux contrats de prévoyance sont proposés par les compagnies d’assurance. Ces contrats prévoient le maintien du revenu salarial en cas d’arrêt maladie, mais aussi l’indemnisation en cas d’invalidité. Les cotisations de prévoyance pour un travailleur indépendant sont déductibles de son revenu salarial, à quelques conditions précises.

13/08/2013 13/08/2013 Rédigé par admin
Votre devis mutuelle
en 30 secondes
OuiNon
OuiNon
Vos données restent confidentielles
Payez moins chers vos frais de santé

Veuillez activez votre JavaScript afin de pouvoir faire l'étude en ligne puis rechargez la page.

Classement des mutuelles
Qu’est-ce qu’un classement des mutuelles ? Il est tout d’abord important de connaître au préalable l’important nombre et diversité des mutuelles existantes. D’où la création, l’existence, et par ailleurs la nécessité du classement des mutuelles. Comme l’ [...]
22/08/2013
Suivez-nous :
  • Catégories

  • VN:F [1.9.12_1141]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

    Poster un commentaire